version anglaise

   

version française

 

FIED’2014

DAKAR, 28-29 NOVEMBRE 2014

    I – CONTEXTE ET JUSTIFICATION
THEME: MONDIALISATION ET CRISES :
QUELLES ALTERNATIVES DE DEVELOPPEMENT DURABLE
POUR L’AFRIQUE - ETATS ET ENTREPRISES -
  II- RAISONS
  II- OBJECTIFS GENERAUX
  IV- METHOLOGIES
  V- RESULTATS ET ATTENTES
     

III- OBJECTIFS GENERAUX

Le Forum FIED’2014 est une excellente plateforme d’analyses, d’échanges et de propositions. C’est un formidable lieu de coopération et de réflexion stratégique sur les réalités actuelles du continent africain. Il
offre une opportunité exceptionnelle d'échanges entre différents partenaires au développement.

Il réunit les plus grands experts de l'Intelligence économique et développement, de la société de l’information, des universitaires, des décideurs politiques et économiques, des organisations internationales, des ONG, des acteurs du secteur privé et de la société civile. Ils ont tous en commun, l’ambition et l’objectif de bâtir ensemble, les bases innovantes d’un plan d’Intelligence Economique et Développement mieux adapté à la nouvelle Economie Africaine.

Il s’agira aussi de s’approprier et d’apporter des analyses et des réponses aux différentes stratégies proposées au niveau local, régional et continental, pour améliorer la croissance, les Investissements Directs Etrangers (IDE), et les nouvelles technologies à haute valeur ajoutée, pour sortir l’Afrique de la dépendance actuelle.
Toutes les grandes questions économiques, technologiques, commerciales et des plans de société seront au centre des sujets d’échanges de ce forum.

Comment faire de la mondialisation un programme de croissance inclusive?
Comment tirer le meilleur parti possible des fonds souverains pour les pays d’accueil et les pays investisseurs ?
Comment trouver des financements durables pour les projets Africains ?
Comment attirer plus les IDE et susciter le retour des fonds africains déposés dans les banques des pays du nord?
Comment renforcer la paix, la sécurité des investissements ?
Comment améliorer la gouvernance politique et économique ?
Quelles sont les nouvelles formes de coopération à adopter dans un contexte gagnant-gagnant ?
Comment assurer un meilleur avenir aux échanges mondiaux avec l’Afrique?
Comment assurer un commerce équitable, sans subventions, avec les pays industrialisés ?
Comment assurer la mise en place durable d’une politique de sécurité alimentaire ?
Comment donner une valeur ajoutée et un meilleur devenir à l’agriculture africaine ?
Comment construire un plan de développement et d’indépendance énergétique pour soutenir l’économie?
Comment utiliser les nouvelles technologies pour accompagner l’Afrique dans tous les projets de modernisation ?
Comment mieux orienter les objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) : santé, éducation, environnement, etc. ?

Devant autant de questions qui ralentissent le développement de l’Afrique, notre mission de démarche d'intelligence économique collective propose une concertation multi-niveaux entre dirigeants politiques,
Universitaires, opérateurs économiques, partenaires internationaux et société civile. Il s’agit de circonscrire les problèmes économiques,sociétaux, technologiques et d’élaborer ensemble des solutions
innovantes et opérationnelles, des plans d’actions, pour instaurer un développement éthique, équitable et une mondialisation inclusive pour l’Afrique.

Il s’agit, à travers les objectifs de ces journées d'études sur les nouveaux enjeux stratégiques de l’Afrique, des échanges internationaux et des technologies de l'information en Afrique, sont de quatre ordres:


1. Analyser
toutes solutions de financement et d’accompagnement des programmes de développement et des Etats Unis d’Afrique vers sa phase opérationnelle,


- les blocages du développement économique et social résultant du manque d’éthique et d’équité dans les échanges internationaux,


- la contribution du secteur des technologies de l'information et de la communication, des biotechnologies et des énergies renouvelables dans le développement durable de la société africaine,


2. Informer
sur les nouveaux enjeux de la mondialisation, des technologies de l'information et de la communication (TIC), du commerce mondial déséquilibré et ses incidences dans les économies des pays en développement, aux fins d'anticipations et de propositions de solutions alternatives,


3· Contribuer efficacement au développement d'une information objective sur la mondialisation, le commerce mondial et la société de l’information dans le développement des entreprises et États des pays du Sud,

4· Participer à toutes les mobilisations de ressources nécessaires au développement endogène de l’Afrique, à l’éthique et l’équité dans les échanges internationaux et à la diversification du secteur des nouvelles technologies et des biotechnologies,


- Aux choix de meilleures stratégies de positionnements pour la défense d’intérêts communs, notamment lors des négociations commerciales de l’OMC.

- A la réalisation d’objectifs de développement opérationnels, afin de redonner à l’Afrique une place adéquate dans la mondialisation.

En effet, s’il est un terme auquel s’applique la formule de Paul Valéry,
c’est bien celui de « mondialisation » : « Ce qui est simple est faux, ce
qui est complexe est inutilisable ». Quelle que soit la difficulté, il ne s’agit
pas ici de juger la mondialisation, de l’approuver ou de la critiquer, mais
de tenter simplement de la comprendre pour mieux agir.






WebAnalytics